/medias/image/16985590795abd0572d1f01.jpg
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

« Mon aventure : une mission humanitaire en Asie », par Rémy Mezino (Alumni 2016)

Information

-

26/09/2016

Plus qu’un stage, plus qu’un voyage, c’est une véritable expérience humaine que j’ai décidé de vivre pendant un peu plus de trois mois au Vietnam et au Cambodge. On dit souvent qu’un voyage ne démarre pas au moment de prendre l’avion, le train ou encore le bus mais au moment où l'on décide de partir. Moi, ce qui m’a donné envie de partir, c’est l’idée de pouvoir partager des choses simples de la vie, comme du temps, des connaissances ou encore un simple sourire, avec des personnes qui en ont besoin.

Plus précisément, j’ai aussi décidé de partir pour partager ce que j’avais appris au cours de ma formation à l’Institut Paul Bocuse. Nous ne nous en rendons pas vraiment compte mais, à 21 ans seulement, et malgré un parcours professionnel qui débute, nous avons beaucoup à apporter à d’autres jeunes de nos âges qui n’ont pas forcément eu l’opportunité de bénéficier de la même formation que nous ou, tout simplement, qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école.
 
C’est au Cambodge qu’a démarré mon périple avec l’association « Pour un Sourire d’Enfant » créée par Christian et Marie-France De Pallières. Choqués par la misère et les conditions de vie des habitants, ils se sont investis dans cette association dans l’unique but de redonner un sourire aux enfants du pays.

Aujourd’hui, « PSE » accueille plus de 6000 enfants répartis sur trois centres, à Sihanouk Ville, Siem Reap et Phnom Penh. En plus de l’éducation de base, « PSE » permet aussi d’offrir un avenir professionnel aux jeunes du centre grâce à plusieurs cursus de formation : la « SoB » (School of Business ), la « SoHT » (School of Hospitality and Tourism), une école de coiffure et spa, une école de construction et une école de mécanique. C’est d’ailleurs pour apporter mon aide à la formation professionnelle de la « SoHT » que j’ai rejoint l’association. J’ai formé ces étudiants  au poste de serveur en appliquant les standards européens pour être le plus efficace possible durant leur stage : port de plateaux, d’assiettes, techniques de services et surtout comportement face aux clients.

Après avoir eu la chance de découvrir la culture cambodgienne, c’est au Vietnam, pays voisin, que mon périple s’est poursuivi accompagné d’une amie de l’Institut Paul Bocuse, Marie Carrier (Alumni 2016). Là, nous avons tous les deux rejoint l’association « Poussières de Vie ». Créée en 2002, son objectif, au départ, était de venir en aide aux enfants défavorisés des rues de Hô-Chi-Minh à travers différents projets autour de l’éducation, du sport ou encore de la santé.

Avec le temps, les actions de l’association ont pu s’élargir à d’autres villes, dont Kontum. Cette ville des hauts-plateaux du centre du Vietnam est caractérisée par la présence de nombreuses minorités ethniques peuplant la région comme les Banhar ou encore les Jaraï. C’est pour venir en aide à ces populations défavorisées que l’association a décidé de mener des actions dans la région. Entre autres, « Poussières de Vie » a créé l’Hôtel-Ecole Hnam Chang Ngeh pour offrir à des jeunes issus de ces minorités une formation professionnelle leur permettant d’accéder par la suite à des métiers qualifiés dans le secteur du tourisme, un secteur en pleine expansion dans le pays.

« Loin de savoir ce dans quoi nous nous embarquions, ces deux mois passés au sein de l'association « Poussières de Vie » ont été une expérience inoubliable. Tout d'abord, passer de l'autre côté de la salle et découvrir le métier de professeur : un métier définitivement de patience et de passion. D'autre part, et surtout, vivre et partager le quotidien d'un monde à l'opposé du notre, un monde tellement enrichissant, où les habitants ne demandent qu'à rigoler et partager un moment avec vous. On part tous avec l'envie de changer le monde, mais je pense que nous avons surtout beaucoup à apprendre de leur part. Ils vivent simplement mais tellement heureux.
Nous n'aurions jamais imaginé que le temps passe à une telle vitesse, ni faire de telles rencontres. Comme disait un jeune sage du nom de Mymy (vous saurez reconnaitre de qui je parle), ce sont parfois les rencontres les plus hasardeuses qui nous marquent le plus. Nous ne demandons qu'à y retourner pour ne passer rien qu'une seule journée de plus avec eux. Cette expérience fut plus que formatrice et j'encourage tous ceux qui souhaitent faire de même à partir. » Marie Carrier (Alumni 2016).
 
Il est difficile pour moi de mettre des mots sur cette expérience tant elle a été intense et intime. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai décidé de réaliser un reportage photos sur le thème des sourires tout au long de mon aventure car « une image vaut mieux que mille mots ». Tout comme ces photos, il est important que cette expérience soit partagée pour donner envie à d’autres personnes de vivre des expériences similaires et pourquoi pas continuer le travail que nous avons amorcé avec ces associations. En effet, nous sommes souvent focalisés sur des stages dans de grands hôtels ou restaurants en oubliant parfois le cursus associatif qui est très demandeur de jeunes comme nous et qui nous laisse souvent beaucoup d’autonomie, de quoi nous (re)donner confiance pour la suite de notre parcours professionnel !

Ces quelques lignes ne suffiront jamais à résumer cette mission ni à remercier toutes les personnes que j’ai rencontrées au cours de cette aventure. Du simple passant dans la rue ,aux étudiants, aux enfants, aux autres volontaires comme Tiphaine, Colline, Joséphine, Edouard, Amaury, Jacques-Etienne, Margot, Clément, Coco, Claire, Lucas, Marie, aux personnes travaillant et faisant vivre ces associations comme Sopheap, Alain, Sophorn, Betty, Gilbert, Alice, Javier, Julie, Yohan, Collin, Alessandro, Jean-Louis, Loai, Thuy, Seng, Thunn, Muth, Steve, aux fondateurs de « Poussières de Vie » et à Papy et Mamie, fondateurs de « Pour un Sourire d’Enfant », à tous ceux qui participent à la vie de ces associations comme Sabine et Thierry, à tous ceux qui ont rendu cette aventure unique, mille mercis à vous !

Surtout, n’hésitez pas à soutenir ces associations du mieux que vous pouvez, du simple « J’aime » sur les réseaux sociaux au don, il n’y a pas de petits gestes !
http://www.pse.ong/
http://www.poussieresdevie.org/
 
Témoignage de Rémy MEZINO – Alumni 2016.

238 vues Visites

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information

Hommage à Paul Bocuse

User profile picture

Amalia Juarez

24 janvier

Information

La nouvelle promotion Institut Paul Bocuse entre dans la légende

User profile picture

Amalia Juarez

09 janvier

Information

Le Réseau "Alumni For Good" vous souhaite de joyeuses fêtes !

User profile picture

Amalia Juarez

21 décembre